[ERCC Quart de Final] ASM - R92

Discussions sur la H-Cup
Avatar de l’utilisateur
vincent
Messages : 2100
Inscription : 12 sept. 2009, 23:17
Localisation : Au Bar.

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par vincent » 02 avr. 2018, 21:45

Fifou a écrit :
02 avr. 2018, 21:38
vincent a écrit :
02 avr. 2018, 21:20
J'ai vu le match grâce à youtube.
Super un match sans commentaire de merde :-) juste ceux de l'arbitre très avisés et pédagoge.

Lien ci-dessous qui résume parfaitement les actions litigieuses. Rien à ajouter :

http://www.sports-auvergne.fr/amp/rugby ... ssion=true
Sur youtube c'est trop drole sur l'action de l'essai de Palu on entend avec les micros d'ambiance "t'es un voleur" ' :')
Lol oui.

A l'avant match il y a aussi le speaker de l'ASM qui demande si les supporters du Racing sont là. Réponse : sifflets nourris des supporters Clermontois. Le match n'a même pas encore commencé. Belle mentalitée.
Champion du challenge pronostic 2013 / 2014 / 2015 / 2017

Depuis 1882

Anonyme du 92
Messages : 1474
Inscription : 04 sept. 2014, 15:13

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par Anonyme du 92 » 02 avr. 2018, 22:08

vincent a écrit :
02 avr. 2018, 21:45
Lol oui.

A l'avant match il y a aussi le speaker de l'ASM qui demande si les supporters du Racing sont là. Réponse : sifflets nourris des supporters Clermontois. Le match n'a même pas encore commencé. Belle mentalitée.
Les sifflets à la sortie de Machenaud sont également très classe. Du coup, quand ensuite les deux commentateurs incompétents de Bein se sont mis à gloser sur le "meilleur public de France", je me suis demandé si c'était pour un pari.

minitaf
Messages : 168
Inscription : 19 déc. 2017, 12:25

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par minitaf » 03 avr. 2018, 09:56

Salut à tous,
J'étais à Clermont ce we pour aller voir le match.
Globalement, le public est sympa, bon enfant.
Il y a qq crétins, comme par exemple ceux qui sifflaient les joueurs du Racing qui descendaient du bus.
A la fin, évidemment, c'est parti en vrille, ça sifflait Machenaud, pendant la transformation, pendant son remplacement, et puis l'arbitre à la fin...
Je me souviens qu'on n'était pas contents non plus lors du 1/4 contre les Sarries à Colombes il y a 3 ans. ça sifflait bien aussi :-)
Pour en revenir au match, c'était une belle prestation des deux équipes.
Seul la brutalité de Leroux pose question à mon sens. Je pense qu'avec notre défense, on aurait tenu le choc pendant 10mn.

dorgda
Messages : 10420
Inscription : 27 déc. 2011, 17:36

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par dorgda » 03 avr. 2018, 10:17

minitaf a écrit :
03 avr. 2018, 09:56
Seul la brutalité de Leroux pose question à mon sens. Je pense qu'avec notre défense, on aurait tenu le choc pendant 10mn.
Les Fautes stupides de Leroux commencent vraiment a agacer. Ce mec a un gros physique et est un super defenseur mais il va falloir qu'il se remette en question parce que des joueurs poussent derriere et ils sont même meilleurs que lui.
Chouzenoux et Palu marque de plus en plus de points et ils sont plus jeunes et donc avec un meilleurs potentiel (surtout offensif).

D'ailleurs j'ai remarqué encore une fois une super complicité entre Palu et Ryan. J'ai l'impression que Ryan l'a pris sous son aile et c'est pas plus mal quand on voit le joueur que c'est. Palu a tout pour devenir un putain de bon joueur

Avatar de l’utilisateur
vincent
Messages : 2100
Inscription : 12 sept. 2009, 23:17
Localisation : Au Bar.

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par vincent » 03 avr. 2018, 10:26

Midi Olympique a écrit : LE RACING À BORDEAUX, CONTRE SON GRÉ
Le Racing 92 sera donc le seul représentant français en demi-finale. Un statut décroché avec la manière, sur la pelouse de Clermont où les Auvergnats, orgueilleux, ont craché leur venin dès l’entame. Avant de s’essouffler et de laisser les Franciliens prendre le dessus. Finalement logique, sur la physionomie des 80 minutes. Dernier représentant du Top 14, le Racing 92 n’en reste pas moins une chance de premier choix. Les hommes du duo Travers-Labit impressionnent depuis plusieurs semaines. Ils disposent des individualités, de la profondeur d’effectif et du
fond de jeu pour regarder tous les adversaires d’Europe d’égal à égal. Il faudra déjà en passer par le Munster, en demifinale à Bordeaux. Pourquoi Bordeaux ? Le Racing 92 avait initialement demandé une dérogation pour disputer sa demifinale dans son stade résident, la U Arena. Il avait ensuite retenu le stade de Lyon, en second choix. Contre sa volonté, l’EPCR lui a finalement attribué le Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Étrange.

Arfffff dommage à la Uarena ça aurait-été extraordinaire.
Champion du challenge pronostic 2013 / 2014 / 2015 / 2017

Depuis 1882

cakro92000
Messages : 181
Inscription : 26 sept. 2017, 15:36

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par cakro92000 » 03 avr. 2018, 10:32

Sebeuh93 a écrit :
02 avr. 2018, 17:24
jb190967 a écrit :
02 avr. 2018, 14:35
Morgan Parra (que personnellement je déteste, mais c'est juste physique) est beaucoup plus lucide que la pleurnicheuse Azéma.
Ça reste une petite sa...pe... regardez le ralenti sur l’accrochage avec Leroux : il reste au sol et dit clairement : « ça va ça va ». :yum:
Oui, clairement il en rajoute. Grosso fait la même à Thomas en 2nd période mais Teddy se relève aussitôt et en sourit. L'arbitre n'y porte même pas attention. Même en roublard, il ne passaient pas dimanche.

Anonyme du 92
Messages : 1474
Inscription : 04 sept. 2014, 15:13

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par Anonyme du 92 » 03 avr. 2018, 10:37

vincent a écrit :
03 avr. 2018, 10:26
Midi Olympique a écrit : LE RACING À BORDEAUX, CONTRE SON GRÉ
Le Racing 92 sera donc le seul représentant français en demi-finale. Un statut décroché avec la manière, sur la pelouse de Clermont où les Auvergnats, orgueilleux, ont craché leur venin dès l’entame. Avant de s’essouffler et de laisser les Franciliens prendre le dessus. Finalement logique, sur la physionomie des 80 minutes. Dernier représentant du Top 14, le Racing 92 n’en reste pas moins une chance de premier choix. Les hommes du duo Travers-Labit impressionnent depuis plusieurs semaines. Ils disposent des individualités, de la profondeur d’effectif et du
fond de jeu pour regarder tous les adversaires d’Europe d’égal à égal. Il faudra déjà en passer par le Munster, en demifinale à Bordeaux. Pourquoi Bordeaux ? Le Racing 92 avait initialement demandé une dérogation pour disputer sa demifinale dans son stade résident, la U Arena. Il avait ensuite retenu le stade de Lyon, en second choix. Contre sa volonté, l’EPCR lui a finalement attribué le Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Étrange.

Arfffff dommage à la Uarena ça aurait-été extraordinaire.
Je ne suis pas sûr que le racing ait bien joué en demandant la U Arena alors que le règlement impose un stade "neutre" en demi depuis toujours. Il aurait mieux valu demander d'emblée un autre stade plus près à mon avis. (Lille ? Le Havre ? Le Mans ? Nantes ?)

Avatar de l’utilisateur
vincent
Messages : 2100
Inscription : 12 sept. 2009, 23:17
Localisation : Au Bar.

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par vincent » 03 avr. 2018, 10:47

Autre article que je trouve pas mal. Ça critique pas mal les deux Lolos ici. On peut pas leur enlever que les résultats sont la pour le moment. Bon même si c'est facile après coup de dire qu'ils avaient bien planifié le scénario du match :
Midi Olympique a écrit : EN VINGT MINUTES, DAN CARTER A FAIT BASCULER UN MATCH QUI TARDAIT À CHOISIR SON VAINQUEUR. C’EST UNE RÉSURRECTION, MESSIEURS DAMES ! ET CARTER FIT TAIRE MICHELIN…

Les grands champions ne meurent jamais. Et on a suffisamment dit, cette saison, que Dan Carter était à des années- lumière de son meilleur niveau pour assurer aujourd’hui que le champion du monde néo-zélandais, en seulement vingt minutes, a largement permis au Racing d’arracher sa place en demi-finale de Champions Cup. Quelle fin de match, lieutenant Dan ! Et quelle classe, au moment où il était question de pression maximale, de « money time » ou de climax ! À l’actif de l’ancien meneur de jeu des Blacks, il y eut d’abord cette percée plein axe, fulgurance à l’issue de laquelle il ressortit la balle vers l’extérieur pour Marc Andreu, une nouvelle fois décisif au Michelin. En-avant, vous dites ? « Si c’est le cas, tranche aussitôt Laurent Labit, ça fait un partout. Car il y avait aussi en-avant de passe entre Morgan Parra et Peter Betham sur l’essai clermontois. […] Ce sont les aléas du rugby, comme le furent les blessures en début de match de Yato ou Ithuria, deux joueurs très importants du dispositif de l’ASMCA. » Une poignée de temps après avoir offert à Andreu ce caviar coupable, Dan Carter perçait la défense adverse, ouvrait des espaces sur les extérieurs et laissait à Boris Palu le soin de terminer, deux temps de jeu plus loin, une action magnifique. « On a tous des passages difficiles dans une carrière, nous confiait Dimitri Szarzewski la semaine dernière, au sujet de la star de l’effectif francilien. Dan a longtemps été blessé au genou et peutêtre a-t-il eu un peu d’appréhension, sur le terrain… Mais je suis certain qu’il retrouvera son niveau pour la fin de saison. Il est un homme de caractère et veut quitter le Racing en ayant tout donné. » EN DEMIE, LA FAMILLE DE MACHENAUD… Le parfum des phases finales, l’odeur des grands matchs et un instinct de survie évident ont donc permis à Dan Carter de s’extirper de la mélasse dans laquelle il nageait depuis des mois. Alors, a-t-il été vexé par sa mise à l’écart ? Meutri par les choix des deux Laurent, lesquels avaient estimé avant la rencontre que Pat Lambie offrirait au jeu du Racing plus de vitesse et de fluidité ? Cela va de soi. « Vu les performances des uns et des autres, poursuit Labit, le choix de Pat Lambie s’imposait : il était sur une très bonne série et semblait en confiance. Mais dans des matchs comme ça, l’apport de Dan pouvait aussi s’avérer important dans le money time : en terminant avec deux numéros 10, on mettait un peu plus de vitesse au jeu et, dans la mesure où l’on parvenait à tenir le ballon, nous savions que Clermont ne pourrait pas suivre. En ce sens, son entrée a été décisive et je suis content pour lui parce qu’il a passé quelques semaines difficiles. Il a beaucoup bossé pour revenir à son meilleur niveau… » De trop lent, trop prévisible ou simplement trop vieux, Dan Carter est redevenu à Clermont le joueur qu’il était à l’automne 2015, au moment où il quittait le Mondial anglais sur un sacre inoubliable. À ce sujet, Labit poursuit : « Dan est fidèle à ce qu’il a toujours été. À son arrivée ici, j’avais évoqué avec lui la possibilité de le déplacer au centre, en cas de besoin. Il ne m’en avait jamais tenu rigueur, me répodant simplement : « C’est toi qui fais les choix, Laurent. Si tu estimes que c’est pour le bien de l’équipe, je te suis. » En début de semaine, il m’a donc demandé quel était mon choix pour le poste d’ouvreur. Je lui ai répondu que Pat Lambie démarrerait. Il m’a aussitôt répondu : « C’est logique, pas de problème. Sache que tu peux compter sur moi. » Un champion, c’est aussi ça… » La résurrection de Dan Carter, la deuxième vie de Marc Andreu ou la forme des internationaux Machenaud, Lauret ou Chat sont autant de satisfecit pour les deux Laurent, qui gèrent jusqu’ici leur effectif pléthorique à la perfection. Seule équipe française encore en course en Champions Cup, le Racing dégage ainsi au printemps 2018 une sérénité à laquelle il n’était plus habitué, passé les soubresauts de la saison dernière. Labit, encore : « Nous sommes en confiance et la victoire à Clermont nous l’a une nouvelle fois prouvé. On savait que ce quart de finale se déroulerait ainsi : si on parvenait à les contenir sur ces vingt premières minutes où ils cracheraient tout, l’issue serait favorable. En étant plus ambitieux, on aurait même pu gagner plus largement. Dès que nous tenions le ballon, les Clermontois étaient cuits. Vous savez, le rugby moderne est à ce point exigeant qu’on ne peut se refaire la cerise en quinze jours… » La suite ? Elle s’écrira, dans trois semaines, à Bordeaux face au Munster. « Nous n’avons encore rien gagné, conclut Labit. Le Munster, ce n’est un secret pour personne, met chaque saison toute son énergie dans la Coupe d’Europe et sera donc un adversaire immense. Après avoir combattu la Yellow Army, se dresse désormais la Red Army… » Et à ceux qui craindraient la supériorité présumée des supporters du Munster, en tribunes, Yannick Nyanga répond dans un sourire : « À Bordeaux, on espère que toute la France du rugby sera derrière nous. Et si ce n’est pas le cas, on pourra au moins compter sur toute la famille e Maxime Machenaud. » Vu comme ça…
Champion du challenge pronostic 2013 / 2014 / 2015 / 2017

Depuis 1882

Sebeuh93
Messages : 4717
Inscription : 08 janv. 2010, 22:42
Contact :

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par Sebeuh93 » 03 avr. 2018, 10:58

vincent a écrit :
03 avr. 2018, 10:47
Autre article que je trouve pas mal. Ça critique pas mal les deux Lolos ici. On peut pas leur enlever que les résultats sont la pour le moment. Bon même si c'est facile après coup de dire qu'ils avaient bien planifié le scénario du match :
Je confirme et je persiste : sur une saison, je trouve que globalement on s'ennuie à regarder le Racing jouer.
Mais il faut bien avouer que l'on regarde aussi le Racing gagner.
Je posais d'ailleurs la question sur un autre topic en ce sens : serions-nous plus satisfaits avec du spectacle mais moins bien au classement et en résultats ?
Perso, c'est un peu ce manque d'ambition dans le jeu qui m'a éloigné des terrains pros.

dorgda
Messages : 10420
Inscription : 27 déc. 2011, 17:36

Re: [ERCC Quart de Final] ASM - R92

Message par dorgda » 03 avr. 2018, 11:26

Je trouve que cette année, comme il y a deux ans d'ailleurs, ils gèrent bien mieux leur effectif avec un mix de "vieux" avec de l'experience (Nyanga, Ryan, Andreu, Carter) avec les jeunes (Palu, Chouzenoux, Gibert).
De plus on a évité de trop tirer sur la corde (mis à part Nakarawa peut etre) ce qui fait qu'on est encore en bonne forme. L'exemple type est Machenaud ou la concurrence avec Iribaren lui fait du bien.

Maintenant au niveau du jeu il y a du progrès a faire car on le voit a l'arena ou a du mal contre de équipes joueuses. Pour moi la victoire et donc les titres (surtout celui de la CCUP) ont plus de chances de se gagner avec des équipes qui jouent un jeu aéré plutot que restrictif. Ca progresse un peu mais c'est pas encore ça et on est encore loin d'equipe comme le Leinster cette année

Répondre