(21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Discussions sur le Championnat de France
Avatar de l’utilisateur
Stall
Messages : 907
Inscription : 12 sept. 2013, 16:16

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par Stall » 14 avr. 2016, 10:26

Au vu des dernières infos :

Vartanov - Lacombe - Castrogiovanni
Dubarry - Carizza
Nyanga - Claassen - Barba
Phillips - Talès
Dupichot - Dussartre - Vulivuli - Imhoff
Dambielle

Chat - Brugnaut - Charteris - Le Roux - Machenaud - Goosen - Robinson - Gomez Sa

dorgda
Messages : 10425
Inscription : 27 déc. 2011, 17:36

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par dorgda » 14 avr. 2016, 10:49

On alignerait un gros banc avec cette compo

Avatar de l’utilisateur
plektor
Messages : 3683
Inscription : 05 mai 2011, 08:50
Localisation : Versailles

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par plektor » 14 avr. 2016, 13:11

C'est ballot qu'on ne puisse pas suivre les conférences de presse en direct.

Avatar de l’utilisateur
vincent
Messages : 2117
Inscription : 12 sept. 2009, 23:17
Localisation : Au Bar.

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par vincent » 14 avr. 2016, 13:22

plektor a écrit :C'est ballot qu'on ne puisse pas suivre les conférences de presse en direct.
C'est vrai que ça serait pas mal. Faudrait souffler l'idée d'un périscope.
Champion du challenge pronostic 2013 / 2014 / 2015 / 2017

Depuis 1882

Sebeuh93
Messages : 4747
Inscription : 08 janv. 2010, 22:42
Contact :

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par Sebeuh93 » 14 avr. 2016, 13:31

vincent a écrit :
plektor a écrit :C'est ballot qu'on ne puisse pas suivre les conférences de presse en direct.
C'est vrai que ça serait pas mal. Faudrait souffler l'idée d'un périscope.
Et bien cela a existé cette saison... mais depuis quelques temps, c'est terminé... sans explication.

dorgda
Messages : 10425
Inscription : 27 déc. 2011, 17:36

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par dorgda » 14 avr. 2016, 18:44

Yannick Nyanga : «Avoir peur pour être bon»Le 14/04/2016 à 18:12:00 Epanoui dans sa nouvelle équipe du Racing 92, Yannick Nyanga va retrouver ses anciens coéquipier du Stade Toulousain (dimanche, 16h15) dans un match qu'il prend très au sérieux.

«Y a-t-il une forme de décompression après avoir décroché votre qualification pour la demi-finale de Coupe d'Europe ?
Il y a pas mal de bonne humeur mais je ne crois pas que ce soit inhérent à la seule qualification. Je me rappelle qu'on m'avait fait remarquer des sourires à l'entraînement après des défaites contre Toulon et Montpellier. Je crois que c'est une force de ce groupe, d'avoir du recul sur les choses. On sait que ça ne dépend que de nous. Donc on sait s'entraîner dur, tout en ayant un quotidien agréable, pour arriver sur les matches avec énormément d'envie.

L'objectif de la demi-finale de Coupe d'Europe le 24 avril ne vous fait-il pas oublier ce match à Toulouse ?
En tant que joueur, on doit se sortir ça de la tête. Il ne faut pas penser à ce qu'il se passe après. Là, on est face à un concurrent direct... Il y a beaucoup d'éléments qui font que ce match ne peut pas être galvaudé. On a déjà fait l'erreur à Montpellier et on a vu comment cela s'était terminé, avec beaucoup de honte (défaite 60-7, 19 mars, ndlr). J'espère qu'on n'aura pas le même résultat et que l'on va montrer un autre visage. Je suis de ceux qui pensent que dans le sport, il faut avoir un peu de peur pour être bon. Il faut avoir cette fierté de se dire qui si l'on n'est pas à fond, ça peut être lourd à l'arrivée. C'est dans ces moments-là que l'on fait de belles choses. On a cette bonne pression avant d'arriver à Toulouse.
«Ça va être spécial, c'est sûr»
Comment jugez-vous le parcours un peu chaotique cette saison de Toulouse, votre ancienne équipe ?
Je me garderai bien de les juger car je sais que c'est dans ces périodes compliquées, sur des grands matches de gala, qu'ils ne sont jamais aussi dangereux. J'ai plein de souvenirs, quand on nous annonçait sur le déclin, dans une mauvaise passe, et que l'on inversait la tendance. Cette fois-ci je serai en face... Je sais comment ça se passe. Ca va être spécial, c'est sûr. J'essaye de ne pas trop y penser, de rester concentré sur le match qui sera compliqué. Je vais mettre l'émotion de côté, même s'il y en aura forcément en arrivant au Stadium, en rentrant sur la pelouse et en affrontant les anciens coéquipiers. J'ai eu Pato (Albacete, deuxième ligne de Toulouse, ndlr) au téléphone car il ne joue pas. Mais je n'aime pas trop appeler les copains avant de jouer car on fait quand même un sport de contact, on se rentre dedans. Donc c'est mieux de se sourire après.»

AbaRa
Messages : 6946
Inscription : 08 déc. 2009, 23:50

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par AbaRa » 15 avr. 2016, 08:22

La compo du midol :
15. Dambielle ; 14. Dupichot, 13. Dussartre, 12. Vulivuli, 11. Robinson ; 10. Tales, 9. Phillips ; 7. Leroux, 8. Masoe, 6. Nyanga ; 5. Kruger, 4. Carizza ; 3. Castrogiovani, 2. Lacombe, 1. Vartanov Remplaçants : 16. Chat, 17. Brugnault, 18. Dubarry, 19. Barba, 20. Retière, 21. Goosen, 22. Rokocoko, 23. Gomez Sa
Un pack solide, une charnière expérimenté et une ligne de 3/4 très jeune ... ça peut faire quelque chose :mrgreen:

Grosse carte à joueur pour Dussartre-Dupichot-Robinson car une place s'est libéré pour la demi-finale de coupe d'Europe (Suspension d'Andreu). Et si Dumoulin est forfait il y aurait même une 2ieme place de libre et cette fois ci en titulaire !

A moins que Claassen se soit blessé je pense qu'il y a une petite erreur dans la compo avec Masoe à la place de Claassen.

Si la compo du midol se confirme, je ne comprendrais pas pourquoi Kruger, à la motivation fluctuante, serait titulaire tandis que Dubarry qui joue toujours avec une énorme envie et qui plaque à tour de bras serait sur le banc ... :evil:

Avatar de l’utilisateur
plektor
Messages : 3683
Inscription : 05 mai 2011, 08:50
Localisation : Versailles

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par plektor » 15 avr. 2016, 09:01

De la même manière je verrais Masoe au repos et Claassen titulaire si ce dernier n'est pas blessé.

Première ligne pas très rassurante quand même :)

Avatar de l’utilisateur
plektor
Messages : 3683
Inscription : 05 mai 2011, 08:50
Localisation : Versailles

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par plektor » 15 avr. 2016, 12:45

Des infos sur le ST :
- Picamoles sur la feuille
- Maestri, Dusautoir, Albacete ne seront pas là.

Avatar de l’utilisateur
dhammadanam
Messages : 1436
Inscription : 08 déc. 2015, 18:55

Re: (21eme Journée de TOP14) ST vs Racing92

Message par dhammadanam » 15 avr. 2016, 16:28

http://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/20 ... tory.shtml

Dussartre, Dupichot, Vartanov, Robinson... ces jeunes du Racing qui vont se dresser devant Toulouse

Dupichot : des promesses à confirmer

Comme Étienne Dussartre, Louis Dupichot (20 ans) a été élevé au rugby à Vincennes. Les deux joueurs se sont d'ailleurs connus là-bas adolescents et sont devenus "potes" bien qu'ils n'évoluaient pas dans la même catégorie. Son triplé en finale du championnat Espoirs la saison dernière lui a ouvert les portes de l'équipe première. Le jeune ailier a profité des absences du Mondial pour faire parler de lui, et de quelle façon ! Cinq apparitions en Top 14 (3 titularisations) couronnées par deux essais et deux matches de Champions Cup dont celui, mémorable, face aux Scarlets (64-14). C'est ce jour-là qu'il a vraiment attiré l'attention de l'Europe du rugby, réussissant en une mi-temps à enrhumer toute la défense galloise sur 80 mètres, quelques minutes après avoir délivré une passe décisive d'anthologie à Juan Imhoff. Comme Dussartre, Gomes Sa et Vartanov, il a connu l'enfer de Montpellier (60-7). C'est d'ailleurs sa dernière sortie avec les Pros. Dimanche, il aura une autre occasion de se distinguer. Et prouver qu'il peut bien être ce grand espoir français que beaucoup d'observateurs voient en lui.
Dussartre : l'espoir de jouer à Leicester

Cela fait désormais cinq ans qu'Étienne Dussartre (23 ans) est arrivé au Racing, en Cadets, en provenance du club de Vincennes (Val-de-Marne) où il a fait ses classes. C'est aussi le premier de la génération 1993 à avoir pointé le bout de son nez dans l'effectif pro, la saison dernière, avec trois apparitions en équipe première. Barré par une concurrence féroce au poste de trois-quarts centre (Chavancy, Laulala, Dumoulin, Vulivuli, Carter et Goosen ponctuellement), Dussartre compte tout de même dix feuilles de match cette année (9 en Top 14, 1 en Champions Cup) et un essai, contre Montpellier (60-7). Avec l'hécatombe qui touche les Ciel et Blanc au centre, il sera titulaire dimanche face au Stade toulousain, "le club phare" de son adolescence. Lui voit aussi plus loin. Il y a quelques blessures et je garde bien sûr dans un coin de ma tête le fait que je pourrais éventuellement être amené à jouer cette demi-finale européenne. Maintenant, je ne serai pas le choix numéro 1, j'en suis conscient. Je dois encore prouver que je peux jouer ce genre de match et cela passe par une bonne prestation à Toulouse.
Gomes Sa : le plus utilisé

Si on fait exception du cas de Camille Chat, dont la rapidité d'explosion est rarissime dans l'histoire du rugby professionnel, Cedate Gomes Sa (22 ans) est celui qui a le plus tiré profit de cette saison post-Coupe du monde. Le pilier droit né en Guinée-Bissau a découvert la Champions Cup (4 apparitions), marquant même un essai à Glasgow (22-5) et participé à 11 rencontres de Top 14 dont 5 en tant que titulaire. Une belle évolution pour un garçon arrivé en France, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, à l'âge de 11 ans), footballeur durant son enfance et qui a découvert le rugby à 15 ans grâce à des éducateurs de son quartier. Si Ben Tameifuna n'est pas rétabli à temps pour la demie de Champions Cup, lui aussi peut nourrir le rêve de se frotter aux Tigres.
Vartanov : une éclosion à son rythme

Il est certainement le moins connu des cinq. Et pour cause, il ne compte "que" cinq feuilles de match en équipe première. Discret, le pilier gauche né à Grozny (Tchétchénie) est arrivé au centre de formation du Racing en 2011, soit la même année qu'Étienne Dussartre. De la même génération (1993), les deux hommes ont d'ailleurs appris à se connaître un peu plus tôt, du temps des sélections de jeunes Ile-de-France. Quatrième choix à son poste en début de saison, il profité des blessures de Ben Arous et Khinchagishvili pour connaître ses premières minutes avec "les grands". Il est toutefois le seul des cinq que nous avons choisi de vous présenter à avoir été du quart de finale de Champions Cup contre Toulon. "Khinch" toujours out et Julien Brugnaut (33 ans) qui accuse le poids des années, il pourrait vivre de nouvelles belles surprises d'ici la fin de saison.
Robinson : le retour de l'étoile filante

Longtemps, les supporters alto-séquannais l'ont cru porté disparu. Titulaire lors des quatre premières journées de Top 14, l'arrière sud-africain avait réuni toutes les conditions pour se révéler comme la très bonne surprise de notre championnat. Et puis, plus rien. Un long silence radio de près de sept mois où il n'a plus jamais figuré dans le groupe francilien. Officiellement, Sean Robinson a connu une blessure dont il a mis du temps à se remettre et n'a pas résisté à la concurrence de Brice Dulin, de retour d'Angleterre, et de Johan Goosen. Certains bruits font écho de réticences que le jeune homme (22 ans) aurait affichées à repartir jouer avec les Espoirs, qui auraient froissé le duo Travers-Labit. Relancé à Bordeaux-Bègles (20-28), Robinson n'a pas déçu, livrant une belle copie. Au Stadium, une nouvelle chance lui est donnée de montrer qu'il n'était pas qu'un simple feu de paille.
.Image.

Répondre